Luttes sociales

PSE : la direction contrainte de revoir sa copie, une première victoire pour les salariés

communiqué du SNJ et Solidaires du quotidien

Témoignages.re / 9 décembre 2020

Peut mieux faire, copie à revoir. Dix jours après avoir déposé un projet unitatéral de suppressions d’emploi et de réorganisation de l’entreprise, la direction du Quotidien a dû se rendre à l’évidence : son dossier ne convainc pas plus l’administration du travail que les représentants du personnel. Face aux multiples réserves émises par la Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Dieccte), et confrontée à la perspective d’un refus d’homologation, elle a préféré retirer son projet et rouvrir les discussions avec les élus du CSE et les délégués syndicaux.

Les observations de la Dieccte rejoignent en grande partie les remarques
formulées tout au long de la procédure par les élus SNJ-Solidaires. L’administration constate ainsi que « compte tenu de l’ampleur possible des suppressions d’emploi, de la réorientation stratégique du projet vers le numérique et de la fermeture de deux agences, il ne peut être soutenu que l’impact sera nul en termes de santé et de sécurité au travail ». Et d’ajouter que « dès lors », en matière de risques psychosociaux, « l’évaluation de l’entreprise ne saura être tenue pour suffisante ».

La partie patronale se sera pourtant évertuée pendant un mois et demi à prétendre le contraire, l’administrateur judiciaire qualifiant toute critique de « bidon » lorsqu’elle émanait des représentants du personnel.

Ce recadrage par la Dieccte est donc une première victoire pour les salariés, même si ce n’est pas une fin en soi. Nous, élus SNJ-Solidaires, espérons que nos interlocuteurs reviendront à la table des négociations avec de meilleures intentions et un sens plus aigu du dialogue social.

Nos revendications, elles, restent les mêmes : pas de saignée dans les effectifs, priorité aux départs volontaires, préservation des conditions de travail pour ceux qui restent. Nous appelons la direction à s’appuyer davantage sur le projet présenté par les salariés pour permettre la survie du Quotidien, préserver la santé et la sécurité de ses équipes et maintenir une information de qualité. C’est le sens de notre combat et il se poursuit plus que jamais.