Luttes sociales

Qui a mis « Martine des gilets jaunes » devant Annick Girardin à l’aéroport ?

Une invitée surprise à un échange avec la presse. Qui manipule qui ?

Manuel Marchal / 1er décembre 2018

Hier soir, les médias ont été destinataires d’une note aux rédactions devant rester strictement confidentielle, et annonçant qu’Annick Girardin voulait échanger avec la presse dans le hall de l’aéroport à son départ de La Réunion. Or, sur le lieu prévu de l’échange, la ministre s’est trouvée face à « Martine », membre d’un « collectif des gilets jaunes », en présence des médias. D’où vient la fuite ? Qui manipule qui ?

JPEG - 54.5 ko

Hier, une conférence de presse était prévue avec Annick Girardin en fin d’après-midi. La communication s’est transformée en un discours à la préfecture. Sans doute pour permettre malgré tout aux médias d’avoir un temps pour interroger la ministre après sa série de trois annonces, un échange avec la presse était prévu ce matin dans le hall départ de l’aéroport Roland-Garros. Hier soir, les rédactions ont été destinataires d’une note invitant à ce rendez-vous avec la mention expresse : « ne pas diffuser ». Cela voulait donc dire que seuls les services de la préfecture et les rédactions des médias étaient au courant de ce rendez-vous.

Or ce matin, les médias n’étaient pas seuls avec la ministre. Une certaine « Martine », représentant un « collectif de gilets jaunes » était sur le chemin d’Annick Girardin à l’endroit où devait avoir lieu l’échange avec la presse.

Ceci a donc permis une nouvelle fois à un « collectif de gilets jaunes » d’avoir une tribune pour être mis en valeur. En effet, l’échange avec la presse a été précédé d’un dialogue devant les micros et les caméras entre « Martine » et la ministre. Une fuite a donc été manifestement organisée. D’où vient-elle ? Qui manipule qui ?

M.M.