Luttes sociales

… rencontre la Mission d’inspection d’enquête

Le collectif Agir Pou Nout Tout…

Témoignages.re / 13 février 2009

Une délégation d’associations emmenée par le Collectif Agir Pou Nout Tout a rencontré ce mercredi à la Préfecture (Saint-Denis) les "experts" de la Mission d’inspection d’enquête venus faire toute la lumière sur la formation des prix des carburants dans l’île. À ce sujet, le Collectif devait soumettre ses interrogations et propositions.

Les interrogations sont : « La méthode actuelle de fixation des prix par le Préfet est-elle justifiée ? Le prix d’achat “de la structure des prix” reflète-t-il la réalité du marché ? Comment est-il en réalité défini ?. Les différentes marges et droits (des compagnies et des stations) et les augmentations sont-elles justifiées ? Existe-t-il des marges cachées ? Quelle est la relation financière entre les stations-service et les compagnies pétrolières ? Sachant que les stations-service ne se concurrencent pas, peut-on parler d’entente illicite ? ». Et « la marge sur la vente de la bouteille de gaz est-elle justifiée ? ».

Les propositions sont : « La fixation du prix à chaque révision serait du fait de l’Observatoire des Prix et des Revenus ; les marges des compagnies pétrolières doivent baisser considérablement ; les modalités d’approvisionnement (le prix d’achat) reviennent à l’État ; l’annulation immédiate des “rattrapages” des 1 et 6 centimes d’euro sur le gazole et le sans plomb ». Et « une baisse immédiate de 3 euros sur la bouteille de gaz et le gel du prix ».

Au cours de cet échange, le Collectif a porté à la connaissance de la Mission des données. À La Réunion, 52% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, soit plus de 400.000 personnes. Les travailleurs, dans leur grande majorité, « perçoivent un revenu égal ou inférieur au SMIC ». Des profits considérables aussi sont réalisés par une minorité. C’est sur cette note que l’on s’est quitté.