Luttes sociales

Retraites : « partout où le système par points a été appliqué, les pensions ont baissé »

Dix questions et dix réponses sur le projet de réforme -2-

Salim Lamrani / 14 janvier 2020

Dans « l’Humanité », l’universitaire Salim Lamrani répond à dix questions sur les conséquences de la réforme des retraites de Macron sur le système actuel. Un décryptage qui prouve que derrière l’étrange formule du « retrait provisoire » de l’âge pivot annoncé par le Premier ministre, c’est bien le fond de la réforme qui n’est pas acceptable.

JPEG - 91.6 ko

Vu que le nombre de retraités est en augmentation, la réforme n’est-elle pas indispensable ?

 
On évoque souvent l’argument du nombre croissant de retraités par rapport au siècle dernier. En effet, en 1970, il y avait trois actifs pour un retraité. Aujourd’hui, il y a 1,7 actif pour un retraité. En revanche, ce que l’on omet de mentionner, c’est qu’un salarié d’aujourd’hui produit autant que trois actifs des années 1970. Donc, d’un point de vue économique, le système actuel est encore plus viable qu’il y a cinquante ans. Pourquoi le système est-il alors déficitaire ? Tout simplement parce que la répartition des richesses entre le travail et le capital est inégalitaire. On rémunère beaucoup plus les actionnaires que les salariés. Dans les années 1980, la rémunération des actionnaires ne représentait que neuf jours de production par an. Aujourd’hui, elle représente 45 jours et elle se fait au détriment de l’augmentation des salaires. Si l’on rémunérait proportionnellement autant les salariés que les actionnaires, le système de retraites serait largement excédentaire.
 

Quels sont les risques du système à points que veut imposer le gouvernement Macron ?

 
Avec le système actuel, chaque actif sait à quel moment il pourra faire valoir ses droits à une pension de retraite et en connaîtra le montant. Aujourd’hui, il faut avoir cotisé 43 annuités et avoir atteint l’âge pivot de 62 ans pour partir en retraite avec une pension complète. Avec un système à points, nul ne pourra connaître le montant de sa future pension de retraite ni le moment où il pourra cesser de travailler, car la valeur du point pourra être modifiée par la majorité gouvernementale à tout moment.
François Fillon, ancien Premier ministre du Président Nicolas Sarkozy, a d’ailleurs fait preuve de franchise à ce sujet lors d’un discours devant les grands patrons français du MEDEF en mars 2016 : « Il y a trop d’hommes politiques qui jouent avec l’affaire des retraites et qui font miroiter des réformes formidables, par exemple la retraite par points. Il ne faut pas faire croire aux Français que cela va régler le problème des retraites. Le système par points permet en réalité une chose qu’aucun homme politique n’avoue : cela permet de baisser chaque année la valeur du point et donc de diminuer le niveau des pensions ».
Partout où le système par points a été appliqué, les pensions ont baissé et le taux de pauvreté chez les seniors a explosé. Ainsi, en Suède, depuis l’adoption d’un système de retraite par points, le taux de pauvreté chez les seniors a doublé en neuf ans. Le système actuel de retraites est celui qui produit le moins de pauvreté chez les personnes de plus de 65 ans. Il est actuellement de 6,5% en France alors qu’il atteint 17% en Suède.

(à suivre)

Salim Lamrani

Docteur ès Etudes Ibériques et Latino-américaines de l’Université Paris IV-Sorbonne, Salim Lamrani est Maître de conférences à l’Université de La Réunion, spécialiste des relations entre Cuba et les Etats-Unis.
Son nouvel ouvrage s’intitule Fidel Castro, héros des déshérités, Paris, Editions Estrella, 2016. Préface d’Ignacio Ramonet.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • C’est bien simple ; Pour que chacun puisse calculer quel serait le montant de sa retraite , il n’y a qu’à donner aux gens une retraite égale à la moyenne des salaires ou revenus du travail du’ils ont perçus pendant toute la urée de leur carrière en prévoyant de ne pas prendre en compte pour le calcul de cette moyenne la partie des revenus ou des salaires située au dessus d’un certain plafond .par exemple au dessus de 10 fois ou 15 fois le SMIC lorsqu’ils ont été payés et en prévoyant des coefficients de majoration ou de minoration du temps de travail ou du montant des pensions pour tenir compte des situations particulières.

    En principe si les employeurs appliquent la législation du travail tout le monde devrait avoir une retraite égale au SMIC mais pour tenir compte des cas particuliers lorsque la moyenne des salaires et revenus perçus pendant toute la carrière ne permettrait pas de percevoir au moins 80 ou 85% du SMIC en vigueur au moment du départ à la retraite Les personnes qui réunissent les conditions d’âge pour partir à la retraite pourraient pourraient voir leur pension complétée par une aide sociale jusqu’à concurrence e 80 ou 85%u SMIC applicable, ou être autorisées si elle le souhaitent à travailler jusqu’à un âge maximum en obtenant une majoration de 1 ou 2% par année de travail supplémentaire dans la limite de 100% u SMIC en vigueur ou de leur dernier salaire .

    Si les salaires sont indexées sur le coût de la vie chacun peut déterminer avec précision à quel âge il pourrait partir à la retraite avec un revenu équitable qui lui permettrait de vivre dignement étant entendu que l’on considère que l’on peut vivre dignement avec 80 ou 85% du SMIC Sachant que le SMIC Horaire est actuellement de 10,35 euros la retraite minimale pourrait être déterminée de la manière suivante : 10,35 x 35 x 4 = 1449 /100x 80 =1159 euros ou encore 1231 euros si on veut aller jusqu’à 85% du SMIC.

    Si on accepte le principe que les retraités aussi doivent pouvoir vivre dignement les retraites minimales ne devraient pas être inférieures à 1159 euros ou 1231 euros par mois . Quand on sait que le seuil de pauvreté pour une personne seule est fixé à 950 euros Ce n’est pas trop demander pour un pays comme la France qui se classe parmi les 6 premiers pays les plus riches de la planète et qui affiche un PIB moyen c’est à dire un revenu moyen par habitant supérieur à 45000 euros par an

    Notre problème est bien notre incapacité à redistribuer de manière équitable les richesses que nous produisons tous ensemble, jeunes ou vieux, riches ou pauvres . Il nous faudrait non seulement réviser notre système de retraite mais aussi améliorer notre politique salariale et répartir plus équitablement les richesses que nous produisons chaque année.

    Les Vieux sont aussi des consommateurs et souvent ont encore des enfants ou petits enfants à charge et l’argent qu’ils dépensent pour vivre et faire vivre leur famille contribue aussi au développement du pays . Mais encore faut il qu’ils aient de l’argent à dépenser . Pierre qui roule n’amasse pas mousse mais l’argent qui circule peut faire des petits en passant peut importe chez qui il passe s’il est dépensé judicieusement et avec discernement . En augmentant le montant des retraites nous donnons à nos aînés le moyen de continuer à participer à l’activité économique du pays et à créer des richesses supplémentaires .
    Joesph Luçay Maillot

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Pour éclairer un peu mieux ce que je propose il faut savoir qu’il y a 16 millions de retraités en France et que la pension moyenne de retraite s’élève à 1376 euros par mois ; que le salaire minimum applicable aux jeunes doit être égal à 80% du SMIC pour un jeune de 17 ans et à 90% pour un jeune de 18 ans et que le seuil de pauvreté est de 1026 euros pour une personne seule .

    Si bien que fixer une obligation d’avoir au moins une pension égale à 85% du SMIC en vigueur pour pouvoir partir à la retraite à l’âge minimal prévu n’est pas vraiment excessif . L’idéal serait que toutes les retraites soient égales ou supérieures au SMIC On est encore loin u compte quand on sait que le SMIC mensuel actuel est e 1536 euros .

    Les propositions actuelles de réforme de notre régime de retraite faites par notre gouvernement sont en train de nous tirer globalement vers le bas plutôt que vers le haut On ne peut pas lui reprocher de vouloir un régime universel dans lequel tout le monde serait sur le même pied d’égalité sous réserves des corrections nécessaires pour instituer une égalité réelle mais on ne peut accepter que la retraite de certaines personnes au terme d’une longue carrière d ’au moins 40 ans soient inférieures au revenus minimum qui est attribué aux jeunes de moins de 18 ans lorsqu’ils travaillent .

    Les personnes qui ont travaillé au moins 40 ans devraient être autorisées à prendre leur retraite avec une pension égale au moins à 85% du SMIC et lorsque leur pension serait inférieure elles devraient être autorisées à partir avec un complément fourni par l’aide sociale jusqu’à concurrence de 85% du SMIC ou être autorisées rester en activité avec une majoration de leur retraite de 1 ou 2 % par année d’activité supplémentaire jusqu’à l’âge maximal de épart à la retraite dans la limite de 100% de leur dernier salaire dans la mesure où ce dernier salaire serait au moins égal ou supérieur au SMIC .

    J’espère que c’est un peu plus clair.
    Joseph Luçay Maillot

    Article
    Un message, un commentaire ?