Luttes sociales

Retraites : syndicats mobilisés face au passage en force du gouvernement

Deux rassemblements de l’Intersyndicale hier à Saint-Denis et à Saint-Pierre

Manuel Marchal / 6 mars 2020

Hier, deux rassemblements avaient lieu à Saint-Denis et à Saint-Pierre pour protester contre l’utilisation de l’article 49-3 par le gouvernement pour faire adopter sans débat son projet de loi sur les retraites en première lecture à l’Assemblée nationale.

JPEG - 113.3 ko

Samedi dernier, le Premier ministre a annoncé l’utilisation par le gouvernement de l’article 49-3 de la Constitution. Cette disposition permet l’adoption automatique d’un texte sans débat ni vote, à condition qu’une motion de censure déposée dans les 48 heures par l’opposition ne soit pas adoptée, ce qui entraînerait alors le retrait du texte et la démission du gouvernement. Avec l’importante majorité LREM à l’Assemblée nationale, le Premier ministre ne prenait aucun risque. Les motions de censure ont été repoussées, et donc le texte adopté automatiquement par l’Assemblée nationale. Le débat doit se poursuivre au Sénat.

Projet catastrophique pour les Réunionnais

En réponse à ce coup de force du gouvernement, l’Intersyndicale a organisé hier deux rassemblements, devant la préfecture de Saint-Denis et la sous-préfecture de Saint-Pierre. Cela fait en effet plusieurs mois que la mobilisation se maintient. En effet, les conséquences du projet du gouvernement seront plus importantes à La Réunion qu’en France. Dans notre île, le taux de chômage est en effet trois fois supérieur à la moyenne française, ce qui signifie que le risque de voir ses revenus diminuer à la suite de la perte d’un emploi sont nettement plus élevées. Avec la prise en compte de la totalité de la carrière et non plus des 25 meilleures années dans le secteur privé, et des 6 derniers mois dans le public, les futurs retraités connaîtront une baisse des pensions par rapport au système actuel.

Lutter encore

Hier, les syndicats ont rappelé leur détermination à se battre pour un système qui garantisse le droit de tous à une retraite décente. La mobilisation va donc se poursuivre jusqu’au retrait du texte. La bataille est encore loin d’être terminée.

M.M.