Luttes sociales

Retraites : tous aux manifestations de Saint-Denis et de Saint-Pierre demain

La CFDT, l’UNSA et l’UNEF participeront à la mobilisation de l’Intersyndicale

Manuel Marchal / 16 décembre 2019

Après les mobilisations du 5 et du 10 décembre, la journée de grève et de manifestations organisée demain par l’Intersyndicale va sans doute marquer une nouvelle avancée dans le mouvement, avec le renfort de la CFDT, de l’UNSA et de l’UNEF. Le front s’élargit pour que le système des retraites ne régresse pas dans le sens voulu par le gouvernement mais évolue vers le droit pour tous à une retraite décente.

JPEG - 152.7 ko

Ce mardi, deux défilés auront lieu à l’appel de l’Intersyndicale opposée au projet de loi du gouvernement sur les retraites. Rendez-vous est donné à 9 heures au Petit Marché à Saint-Denis, et devant la mairie de Saint-Pierre.
Cette mobilisation intervient quelques jours après la présentation du projet de loi par le Premier ministre. Manifestement, les annonces n’ont pas convaincu. Le gouvernement a même ouvertement tenté de casser le mouvement en faisant passer à 1975 la date de naissance de ceux qui seront obligés d’avoir une retraite par point, donc une retraite inférieure à celle à laquelle ils auraient droit s’ils étaient dans le système actuel. Loin d’affaiblir le mouvement, la présentation du projet n’a fait qu’accentuer la mobilisation.

Elargissement de la mobilisation

En effet à La Réunion, d’autres syndicats favorables au projet ont changé d’avis et seront présents au défilé organisé par l’Intersyndicale à Saint-Denis. Ces deux syndicats sont la CFDT et l’UNSA. Par ailleurs, l’UNEF défilera également. Il n’est pas à exclure que les lycéens se mobilisent également. Rappelons qu’en France, les syndicats lycéens UNL et FIDL sont dans l’Intersyndicale, ainsi que l’UNEF.
Le gouvernement va donc faire face à un mouvement de protestation sans précédent, rassemblant la totalité des organisations syndicales de salariés.
Certains observateurs ne manquent pas d’indiquer qu’il faut remonter à 2009 et au COSPAR pour trouver une mobilisation d’une ampleur comparable. C’est un démenti infligé à la politique du gouvernement qui vise prioritairement à affaiblir les syndicats car ce sont des forces organisées au service des intérêts des travailleurs.
Cette ampleur est en phase avec l’enjeu principal : le droit à une retraite décente. Avec le système actuel, les Réunionnais qui pourront faire valoir ce droit sont minoritaires en raison du taux de chômage exceptionnellement élevé dans notre île. Ceux qui ont les moyens peuvent se tourner vers le privé pour compléter leur retraite.

Tous concernés

Mais avec le système que veut mettre en place le gouvernement, il est clair que la majorité des Réunionnais seront privés d’une retraite décente, et qu’une grande partie n’aura pas de retraite du tout. Le projet veut prendre en effet en considération la totalité de la carrière. Il s’agit d’effacer toute trace de redistribution visant à lisser les inégalités. Dans ces conditions, les inégalités observées durant la vie active seront encore plus importante au moment d’arriver à l’âge de la retraite. Ceci poussera ceux qui ont un travail à retarder le plus possible leur départ en retraite, ce qui se fera au détriment de l’emploi des jeunes. Or, plus de la moitié des jeunes sortis de l’école sont au chômage à La Réunion.
Ceux qui manifesteront demain risquent de perdre une journée de travail, mais ils préfèrent cela à une retraite perdue pour la majorité de la population. Aussi pour demain le mot d’ordre est clair : tous aux manifestations de l’Intersyndicale à Saint-Denis et à Saint-Pierre.

M.M.