Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Social > Luttes sociales

Saint-Denis signe une convention avec le Fond pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique

Lutte pour l’emploi

mardi 30 novembre 2021


Fidèle à ses valeurs d’inclusion, d’émancipation et de fraternité, la ville de Saint-Denis a signé vendredi une convention avec le Fond pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP). Ce projet triennal engage un travail d’inclusion et de maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap.


Reconnue comme l’un des plus gros contributeurs de France en 2016 en matière d’inclusion des personnes handicapées, la Ville de Saint-Denis augmente constamment son taux d’obligation d’emploi (BOE) depuis plusieurs années. Alors que le taux n’atteignait pas 2 % en 2016, celui-ci frôle les 6 % en 2021.
Ce résultat est le fruit d’une volonté affirmée comme d’une dynamique ambitieuse, afin de ré-inventer la perception du handicap et l’épanouissement de tous les agents territoriaux, sans distinction aucune. Avec le recrutement d’apprentis en situation de handicap, la raréfaction des moyens financiers imposent à la Ville une gestion stricte et optimisée. Le cofinancement avec le FIPHFP va permettre de pérenniser l’existant et développer encore des actions.

Sept axes ont été choisis pour cette convention : recrutement d’apprentis en situation de handicap, reclassement et aménagement d’emploi d’agent BOE, aménagement d’espace et compensation du handicap, formation des encadrants pour changer le regard sur le handicap, actions innovantes afin de proposer notamment des recrutements reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) et nouvelle organisation transversale incluant une politique durable du handicap de la ville de Saint-Denis.

Ces axes correspondent très concrètement à un recrutement de 18 apprentis sur trois ans et 3 engagés volontaires en service civique. 12 reclassements sont également envisagés, 45 études ergonomiques, 60 aménagements de postes de travail et le financement de 18 prothèses dans le cadre du maintien dans l’emploi.
Côté formation, 33 sessions sont prévues. La ville entend également mettre en place un job dating en 2022.
Le fond va participer sur trois ans à hauteur de 1 030 044 euros.



Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus