Luttes sociales

SMIC : la vie est chère à La Réunion mais pas de prime de vie chère

Hausse minimale du salaire minimum le 1er janvier 2018

Manuel Marchal / 18 décembre 2017

À La Réunion, l’État fixe le montant des salaires dans la fonction publique, celui des pensions, celui des prestations sociales ainsi que celui du SMIC. Parmi toutes ces sources de revenu, seule les salaires des agents titulaires de la fonction publique bénéficient d’une prime destinée à couvrir les frais d’une vie plus chère qu’en France. Or, la vie est plus chère pour tout le monde.

JPEG - 46.8 ko

Le SMIC augmentera de 1,24 % le 1er janvier. « Couplé à la baisse des cotisations salariales, cela représente, en salaire net pour une personne travaillant à temps plein, une augmentation de 20 euros par mois de janvier à septembre puis de 35 euros à partir du 1er octobre. Au total, la hausse sur l’année sera de 285 euros », indique le ministère du Travail dans un communiqué.

Le SMIC est un salaire minimal fixé par la loi. La loi donne aussi la possibilité au gouvernement d’augmenter le SMIC plus que ne le prévoient les critères utilisés. Il a décidé de s’abstenir de ce geste. Le montant du SMIC est calculé sur la base de critères liés à la situation de l’économie en France. Ce n’est pas celle de La Réunion, notamment en termes de coût de la vie et d’inflation.

C’est le premier facteur qui marque la plus grande différence. En effet, l’État reconnaît que le coût de la vie est plus important à La Réunion qu’en France, c’est pourquoi il verse aux agents titulaires une prime leur permettant d’avoir le même pouvoir d’achat malgré cette vie plus chère. Cette surémunération multiplie le salaire par 1,53. Pour les autres revenus et prestations décidées par l’État, cette prime n’existe pas. Ce fait introduit donc une inégalité.

RSTA

En 2009, un mouvement social parti de Guadeloupe a essaimé dans les anciennes colonies intégrées à la République. Dans notre île, il survenait à la suite de plusieurs importantes hausses des prix liées notamment à celle des carburants. Aussi, la question du pouvoir d’achat était au coeur des revendications. Le mot d’ordre était une hausse généralisée des salaires, des prestations sociales et des bourses des étudiants de 200 euros par mois. La fin du mouvement a permis plusieurs avancées.

Dans le domaine des prix, l’État pris immédiatement une décision relevant de sa compétence : la baisse des prix du gaz et des carburants, ainsi que leur gel pour 6 mois.

Syndicats, associations et organisations politiques ont également entamé les discussions avec les acteurs des prix. Une baisse de plus de 250 produits de grande consommation a été obtenue. Elle pouvait aller jusqu’à 20 %.

Dans le domaine des salaires, ce fut notamment la création du RSTA. Cette somme était intégralement payée par l’État. C’était un complément de salaire versé à tous les travailleurs ayant une paie inférieure à 1,4 SMIC. Cela signifiait qu’à La Réunion, le salaire minimal pour une personne travaillant à temps plein était le SMIC+100 euros, auquel pouvait s’ajouter 50 euros de salaire net versé par l’entreprise, l’État prenant en charge les cotisations sur cette somme.

Même prime pour tout le monde

Ces avancées avaient été remises en cause par un autre gouvernement trois ans plus tard. Le débat continue sur cette question. Pour le PCR, cela passe par lutter contre cette inégalité qui coupe en deux la société réunionnaise. Sa proposition est de déterminer quel est le véritable écart du coût de la vie entre La Réunion et la France, et si la vie est plus chère à La Réunion, alors que le même différentiel positif soit alloué à tous les salaires ainsi qu’aux minima sociaux. Cette mesure concernera aussi la fonction publique, sans que soient remis en cause les contrats signés par les agents déjà titulaires.

Appliquée au SMIC, cette proposition doit permettre à un travailleur qui touche ce salaire de lui donner le même pouvoir d’achat qu’en France.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Si la Vie est chère à la Réunion c’est parce qu’il y a une prime de vie chère uniquement pour les fonctionnaires mais pas pour tout le monde .

    Compte tenu de l’ évolution des moyens de transport qui permettent d’acheminer à la Réunion des marchandises très rapidement et avec une faible incidence sur les prix par rapport aux coût des transport sur le territoire métropolitain , et compte tenu par ailleurs de l’importance du marché réunionnais , qui avec ses 850000 consommateurs permet une économie d’échelle relativement importante sur les produits fabriqués à la Réunion , la plupart des produits vendus à la réunion devraient l’être quasiment au même prix qu’en France métropolitaine . Mais hélas ce n’est pas le cas, car ceux qui fixent leurs prix de vente à la Réunion , le font par rapport à la capacité d’achat des fonctionnaires qui bénéficient d’une sur rémunération de 53% et non par rapport à une marge raisonnable sur leur prix de revient ou par rapport aux revenus de tout le monde ... Quand on regardent les prix pratiqués à la Réunion on se demande comment ceux qui ne gagnent pas plus de 500 euros font pour vivre ..

    Si le coût de la vie est chère à la Réunion c’est à cause de la prime de vie chère des fonctionnaires qui est trop élevée . Mais surtout parce qu’elle a un effet inflationniste pour tout le monde sur les prix des marchandises et des services . Pour l’empêcher de faire monter les prix pour tout le monde alors qu’elle ne concerne que les fonctionnaires , il n’y a qu’une seule solution , c’est de la supprimer ou au moins de la ramener pour les fonctionnaires à un niveau qui corresponde au surcoût justifié par l’éloignement de l’ile de la Réunion par rapport à ses sources d’approvisionnement et sans doute également par certains facteurs spécifique liés au climat . Cette prime de vie chère ne devrait pas dépasser les 15% et comme le coût de la vie est le même pour tous le monde , la prime de vie chère ramenée progressivement à 15%pour les fonctionnaires devraient être également attribuée progressivement pour tout le monde . Il faudrait bien entendu une période transitoire pour baisser d’un côté le niveau de la prime pour les fonctionnaires et pour l’attribuer progressivement à tout le monde .Mais la solution c’est évidement qu’il y ait une prime de vie chère pour tout le monde .

    Cette mesure supprimera l’effet inflationniste d’une prime de vie chère appliquée seulement aux fonctionnaires. mais si on ne peut pas l’appliquer à tout le monde le mieux est alors de la supprimer pour tout le monde et de donner à tout le monde une réduction sur tous les impôts et taxes qui sont réclamés dans l’île de la Réunion que ce soit les impôts locaux , ou les impôts sur le revenus . Une réduction de 20 ou 30% des impôts sans prime de vie chère , par rapport à ceux qui sont appliqués aux contribuables de France métropolitaine mettraient tout le monde sur le même pied d’égalité . Bien entendu cette réduction d’impôt aura des conséquences sur les recettes de l’Etat et des collectivités locales , mais les baisses qu’elle générera devrait être compensée par le maintien des dotations de l’Etat qui ne devrait pas faillir à ses devoirs et obligations de solidarités en faveur de ceux qui supportent des handicaps plus importants que les autres au sein de la nation . Car sauf preuve du contraire , la Réunion ne figure pas encore parmi les pays étrangers pour les français , je dirai même qu’elle est plus françaises que certaines terres de l’hexagone qui sont devenues françaises bien longtemps après l’ile de la Réunion qui est devenue une possession du Royaume de France en 1643 .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • La prime de vie chère qui fait monter les prix le fait pour tout le monde pénalise les plus pauvres , tandis que la réduction d’impôt ou l’battement de l’impôt pour tout le monde ne pénaliserait pas ceux qui ne sont pas imposables ou le sont très modérément .

    La réduction fiscale aurait par ailleurs un autre avantage , celui d’inciter les gens qui ont de gros revenus à investir dans des projets qui pourraient développer l’économie sans faire monter les prix . Mais elle donnerait aussi un plus grand pouvoir d’achat à tout le monde et aurait des conséquences bénéfiques sur l’économie .

    La réduction fiscale pour tout le monde serait plus facilement contrôlable qu’une prime de vie chère pour tout le monde , car la prime de vie chère pour tout le monde ne serait pas forcément appliquée par certains employeurs qui arriveront toujours à trouver un moyen pour frauder la loi ,comme cela a été lors de l’institution du SMIG et l’extension à la Réunion de certains avantages sociaux un peu pénalisant pour les employeurs .

    Certes il faudra trouver une solution pour respecter le principes des avantages acquis des fonctionnaires qui touche déjà une prime de vie chère . Mais aucun problème n’a pas sa solution . Et d’autre part quand il s’agit de l’intérêt général , le principe des droits acquis peut passer en second plan .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • L’institution d’une réduction d’impôts applicable à tous les réunionnais serait certainement un bon moyen de compenser leur handicap géographique et leur retard de développement dans certains domaines .Mais pour inciter les fonctionnaires à accepter de travailler à la Réunion , on pourrait bien entendu attribuer ,à tous les fonctionnaires qui acceptent de travailler à la Réunion qu’ils soient d’origine réunionnaise ou pas , une réduction fiscale plus importante que celle attribuée à tous les résidents réunionnais, pendant leurs deux ou trois premières années sur le territoire réunionnais lorsqu’il restent en poste à la Réunion pendant au moins 5 ans .

    On exonère bien d’impôts sur le revenu les citoyens français qui acceptent d’investir leur argent dans l’immobilier d’outre mer ou dans d’autres secteur de l’économie des régions d’outre mer , alors pourquoi ne pas accorder une exonération d’impôts plus importante que celle attribuée à tous le monde aux fonctionnaires qui y travaillent, au lieu de leur donner une prime de vie chère .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Transformer les 53% de sur rémunération des fonctionnaires qui travaillent à l’île de la Réunion en exonération fiscale d’environ 20% pour les non fonctionnaires et d’environ 30 % ou 35% pour les fonctionnaires résidant dans le département depuis au moins deux ans, ne devraient pas être extrêmement difficile à mettre en œuvre puisque l’Etat détient tous les chiffres .

    Pour vérifier la faisabilité de cette idée , ceux qui ont accès aux chiffres concernés devraient peut être faire une simulation de son application avec les chiffres de l’année 2015 ou 2016. Si l’application du dispositif est moins favorable aux anciens fonctionnaires qui perçoivent une sur rémunération , ces derniers pourraient continuer de percevoir la différence de leur sur rémunération après application de leur exonération fiscale pendant une période d’adaptation aux nouvelles règles , ou recevoir une aide de l’Etat pour faire face à leurs obligations découlant du régime de sur rémunération actuel .

    Un proverbe créole dit " pas capable lé mort sans essayer " Comme la prime de vie chère fait augmenter les prix pour tous le monde , il faudrait peut être essayer de la remplacer par l’exonération fiscale que je propose , qui a mon avis, de manière directe ou indirecte, fera baisser les prix pour tous le monde .Une expérimentation sur une ou deux communes devraient pouvoir permettre à l’Etat de prendre une décision rapidement pour l’ensemble des réunionnais mais peut être aussi pour toutes les régions d’outre mer qui bénéficient de la prime de vie chère .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Une autre solution, supprimer les indexations, créer enfin la vraie égalité à savoir, fair en sorte que les prix, comme pour EDF par exemple soit indentiques à la Réunion et en France métropolitaine. "Continuité territoriale" on dit aussi, c’est tout. Dans ces conditions, on serait encore gagnant, tous, car ici, il n’y a pas besoin de chauffage mis à part ceux des cirques Salazie, Cilaos, Mafate, des plaines, parfois, c’est vrai, ça caille là bas les nuits surtout !. Ce serait vrai pour la grande majorité d’entre nous, le chauffage. Oublié. Il faut en effet compter 1000 voire 2000 Euros/ans pour se chauffer en métropole. Cela dépend de la région où on réside et du niveau d’isolation, performance énergtique du logement (double ou même triple vitrage, entretien régulier de la chaudière, suppression des anciens convecteurs énergivores du style "grille-pain"). Bref, on serait pas mal, au soleil des tropiques que beaucoup de citoyens aimeraient bien connaître, c’est certain. Je pense notamment aux nombreux réunionais qui sont contraints de vivre en métropole. En attendant une mutation, parfois des années, au froid en automne et hiver commençant ce jeudi 21 Décembre. Bon anniversaire Mr le Président, on n’a pas tous les jours 40 ans, surtout à l’Elysée, c’est même une première. Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?