Luttes sociales

SNEP-FSU : l’EPS sinistrée au Collège Joseph Hubert

Témoignages.re / 4 novembre 2016

JPEG - 86.6 ko

« C’est une situation extrêmement dégradée que vivent les élèves du collège Joseph Hubert en EPS, dans cet établissement pourtant labellisé « accueil des sportifs de haut niveau ».

En effet, l’an dernier commence des travaux pour élargir une route qui donnera accès à 200 logements sociaux et à la déviation de Saint-Joseph. La fameuse route passe sur une salle de pratique de l’EPS, la mairie décide donc de la démolir sans prévoir de reconstruction. Pour la commune celle-ci reviendrait au conseil départemental. Depuis, la mairie et le conseil départemental se renvoient la balle sans offrir de solution. Sans doute la conséquence d’une bataille opposant des collectivités territoriales de sensibilités politiques opposées. Un budget de 1300 000 euros existerait pourtant pour la reconstruction d’une salle EPS, mais pas avant 2021…

En avril dernier, pas moins de 3 réunions, avec les représentants du Rectorat, se sont tenues pour trouver des solutions.

Des dates sont données : au 17 aout 2016 des vestiaires auraient du être posés sur la dalle de l’ancienne salle EPS avec des douches et des sanitaires des points d’eau et une aire de rangement, en décembre 2016 le terrain central dégradé par la Région il y a 3 ans (pour d’autres travaux, il est d’ailleurs en friche depuis…) devrait être livré avec une piste de 4 couloirs, un terrain en herbe au milieu et une ligne droite de 145 mètres pour du sprint. Mais, en attendant…rien

Les élèves pratiquent l’EPS dans des conditions déplorables : plus d’ombre (tous les arbres sont abattus), plus d’abri en cas de pluie, pas de repli possible les salles de classes étant toutes occupées, pas d’eau, pas de sanitaires poches des installations…

A la rentrée on nous annonce un retard de 2 mois, livraison pour le 24 octobre 2016. A ce jour toujours rien. Un report fin novembre est annoncé… avant une énième annonce de report de travaux ?

Pour l’heure, les enseignants se déplacent sur les installations de Langevin. Les élèves passent ainsi en transport 50 % de leur temps de séance pour pratiquer l’escalade sur un mur la plupart du temps inutilisable de 10 heures à 12 heures (les élèves se brulent en posant les mains sur les prises…)

Le SNEP-FSU apporte son entier soutien aux collègues du collège labellisé « accueil des sportifs de haut niveau » et demande que les travaux prévus démarrent dans les meilleurs délais pour des conditions d’apprentissage dignes. »

Le bureau du SNEP-FSU