Luttes sociales

Succès de la mobilisation pour les retraites

Des milliers de personnes ont défilé à Saint-Denis et à Saint-Pierre

Témoignages.re / 18 décembre 2019

Hier matin, plusieurs milliers de personnes ont défilé dans les rues de Saint-Denis et de Saint-Pierre pour protester contre le projet de loi du gouvernement sur les retraites. C’était la troisième journée de manifestation après celles du 5 et du 10 décembre. Ces manifestations ont confirmé l’élargissement du mouvement avec la participation de la CFDT et de l’UNSA au défilé de l’Intersyndicale à Saint-Denis, ainsi que de l’UNEF et de lycéens.

JPEG - 138.9 ko

Le mouvement de lutte pour le droit à une retraite décente ne faiblit pas. Hier à Saint-Denis et à Saint-Pierre, plusieurs milliers de personnes ont défilé à l’appel de l’Intersyndicale CGTR-FO-FSU-Solidaires-CFTC-SAIPER-CFE CGC. Les défilés ont confirmé l’élargissement du mouvement. Hier à Saint-Denis, la CFDT et l’UNSA se sont joints au cortège, pas pour demander le retrait du projet comme le revendique l’Intersyndicale, mais parce que les mesures présentées mercredi dernier par le Premier ministre ont franchi « une ligne rouge », avec le décalage à 64 ans de l’âge pivot en dessous duquel les travailleurs voient le montant de leur retraite baisser automatiquement.

Echec de la tactique du gouvernement

JPEG - 147.8 ko

Hier à Saint-Denis, les syndicats ont défilé entre le Petit Marché et la préfecture. L’UNEF était en tête du cortège derrière la banderole de l’Intersyndicale. Suivaient les organisations membres de l’Intersyndicale, puis l’UNSA et la CFDT. Ces deux derniers syndicats n’ont pas défilé jusqu’à la préfecture. L’UNSA a organisé sa prise de parole devant l’ancienne mairie de Saint-Denis.

JPEG - 120.4 ko

La participation de ces deux syndicats a souligné l’échec de la tactique du gouvernement pour casser le mouvement.
En effet, en réduisant le champ des travailleurs concernés, il a voulu diviser. Cela n’a pas marché, et la présentation des autres mesures n’a fait qu’accentuer le mécontentement.
Cette mobilisation survenait le lendemain de la démission du gouvernement de l’architecte du projet. Jean-Paul Delevoye a en effet remis sa démission à la suite de révélation sur un conflit d’intérêt. Le Haut commissaire du gouvernement aux retraites travaillait en effet pour un assureur. Or, si le projet du gouvernement vise à diminuer le montant des pensions servies par un « régime universel », il obligera les travailleurs qui en ont les moyens à se tourner vers des assureurs privés pour compléter leur retraite par la capitalisation. Ces assureurs rêvent depuis longtemps de mettre la main sur le pactole que constituent les plus de 300 milliards de cotisation pour les retraites. Le responsable politique du projet du gouvernement servait donc aussi les intérêts de ceux qui veulent utiliser l’argent des cotisations pour les jouer en bourse.

« Les jeunes doutent de leur avenir »

JPEG - 88.1 ko

C’est sur la route nationale devant la préfecture que les porte-parole de l’Intersyndicale se sont exprimés.
Samantha Pothin (UNEF) expliqua que le projet du gouvernement va accentuer la précarité. « Les jeunes n’auront pas comme métier la précarité », dit-elle.
Jacky Balmine (CGTR) nota que le report de la date de départ en retraite est une ineptie. « Après 57 ans dans le BTP, on est poussé dehors car le rendement diminue ». D’où l’importance de tenir, pour faire plier le gouvernement.

La CGC s’est adressée aux jeunes, en disant « c’est à nous de vous soutenir ».
Le représentant de la FSU a rappelé que des établissements scolaires sont bloqués depuis 10 jours, avec des assemblées générale de grève quotidiennes. Il a soumis l’idée de créer une caisse de grève afin d’inscrire le mouvement dans la durée, afin d’être capable de tenir un mois de grève.
Pour Solidaires, le système actuel des retraites a besoin d’être amélioré, mais pas dans le sens voulu par le gouvernement. Le syndicat estime que des marges de manœuvre existent pour des recettes supplémentaires, notamment en luttant contre la fraude fiscale.
Pour Didier Debals (SAIPER), « il faut continuer ». Il rappela que dans les écoles, des comités de grève sont constitués dans le Sud, et une coordination dans l’Est. Il proposa la création d’un comité de suivi. Et de souligner que « on a eu Delevoye, on aura Edouard Philippe ».

JPEG - 112.5 ko

Se sont alors exprimés deux élèves du lycée Lislet Geoffroy de Saint-Denis. Ils ont souligné que leur lycée est bloqué depuis 2 jours pour protester contre Parcours Sup, contre la réforme du bac et contre le projet du gouvernement sur les retraites.
« Les jeunes doutent de leur avenir, ce n’est pas normal » ont-ils dit en substance.

JPEG - 129.1 ko

FO a conclu les prises de parole, en appelant à amplifier la mobilisation.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Le monde a bien changé depuis la mise en place des différents régimes de retraite qui existent actuellement dans notre pays. Nous sommes exigeants pour nos retraite et nous voudrions améliorer notre situation .Partir plus tôt et toucher une pension qui nous permettrait non seulement de vivre dignement mais aussi de profiter de la vie et e nous offrir ce que notre période d’activité ne nous permettait pas . Mais nous oublions que tout ce qui ce qui se passe dans le monde peut avoir une influence sur notre vie .

    Nous vivons ans un monde plus solidaire et nous devons aussi savoir comment vivent les autres ,notamment ceux avec qui nous partageons notre destin , c’est dire ceux qui appartiennent l’Union européenne qui nous impose un minimum de règles communes mais aussi les autres citoyens du monde qu’ils soient riches ou pauvres et dont une partie nous impose une certaine responsabilité politique , économique et culturelle en raison e notre passé colonial .

    Je trouve dommage que ceux qui veulent nous proposer une reforme capitale de nos régimes de retraite mais aussi que ceux qui veulent veulent contester la réforme ne nous montrent pas ce qui se passe ailleurs ans le monde pour les retraités que ce soit ans les pays riches ou dans les pays pauvres. Que l’on ne nous explique pas comment nos retraites dépendent aussi de ce qui se passe dans le monde en dehors de nos frontières nationales .

    Pour que le monde fonctionne mieux et que les richesses produites par tous les humains soient mieux réparties ne faudrait il pas essayer de mettre en place un véritable régime universel de retraite qui soit applicable non seulement à l’intérieur de nos frontières mais aussi dans tous les autres pays du monde . Si notre retraite doit respecter certains principes, nous devrions pouvoir déboucher sur un ensemble de règles internationales applicables dans tous les pays du monde et que tous les travailleurs du monde puissent continuer de vivre dignement après un certain âge .

    Actuellement beaucoup de nos retraités vont passer une grande partie de leur retraite ans certains pays pauvres ou la vie est beaucoup moins chère . C’est un choix qui permet de venir en aide à ces pays en leur apportant de l’argent ; Mais c’est aussi la preuve que les revenus du travail sont loin d’être comparables d’un pays à l’autre . Chacun a le droit de se battre pour avoir une bonne retraite mais n’oublions pas que notre planète est devenue un petit village et que ce qui se passe ailleurs peut avoir des conséquences sur ce qui se passe chez nous .La richesse es autres peut aussi nous aider améliorer notre sort mais la pauvreté des autres peut à coup sûr nous obliger à devenir plus pauvres .

    Nous ne pourrons vivre mieux demain que si tous les hommes peuvent également vivre mieux qu’aujourd’hui mais malheureusement pendant que certains progressent beaucoup régressent . Ce n’est pas un bon signe pour nos générations futures qui devront travailler plus longtemps et qui verront leur retraite diminuer par rapport à aujourd’hui . tout simplement parce que le monde n’évolue pas ans le bon sens .

    Que faisons nous aujourd’hui pour mettre en place un régime universel de retraite mais universel dans le sens qu’il serait applicable sur toute la planète .? Qu’il y ait un seul régime de retraite dans notre pays avec es aménagements pour les situations particulières . Oui bien sûr . Mais nous devons travailler aussi à ce que tous les hommes et le femmes soient également dans la même situation avec aussi es aménagements pour les situations particulières .

    Bon d’accord . J’arrête de rêver .

    Article
    Un message, un commentaire ?