Luttes sociales

Téléphonie mobile : lutter contre la vie chère, c’est possible

Un exemple qui montre qu’il est possible de faire baisser fortement les prix à La Réunion

Témoignages.re / 8 juin 2018

L’Observatoire des prix des revenus et des marges a diffusé hier le résultat d’une étude comparative sur les prix de l’Internet et de la téléphonie mobile entre La Réunion et la France. Le document souligne que l’arrivée de Free Mobile a mis fin à l’exploitation tarifaire des Réunionnais qui subissaient des prix 2 à 8 fois plus élevés qu’en France sans justification technique. Un tel travail contribue à clarifier le différentiel du coût de la vie dans un secteur, et le résultat de cette étude montre qu’il est possible de faire baisser fortement les prix à La Réunion.



A La Réunion, les gouvernements qui se succèdent ont imposer une discrimination à La Réunion. Ils considèrent que la vie est plus chère qu’en France dans notre île, mais que seule une partie de la population a droit à une compensation. Or, la vie est chère pour tout le monde. Mais le SMIC et les prestations sociales sont calculées en fonction du coût de la vie en France, qui est inférieur à celui de La Réunion. Le PCR propose une autre approche. Il demande de déterminer l’écart réel du coût de la vie et d’abonder salaires et prestations sociales de ce différentiel. Les seules personnes qui ne seront pas concernées seront celles qui bénéficient d’une surémunération de 53 %, si ce différentiel est inférieur à 53 %. Ce qu’il est également possible de faire, c’est d’agir pour faire baisser les prix, et par conséquent le différentiel. C’est ce que souligne la dernière publication de l’Observatoire des prix et des revenus, qui démontre que l’élargissement de la concurrence a mis fin à des tarifs dignes d’un monopole, car représentant entre 200 et 800 % le prix pratiqué en France pour le même service.

Internet au moins 20 % plus cher

Hier, l’Observatoire des prix des revenus et des marges a présenté une étude réalisée par le cabinet Marpij. Elle concerne la comparaison des prix entre La Réunion et la France sur deux services : l’accès à Internet et la téléphonie mobile. Pour les personnes qui sont abonnées à Internet, les tarifs sont plus élevés à La Réunion selon des données datées de mi-2017. Pour les offres dites « bas de gamme », les prix sont équivalent à la France, mais avec des prestations inférieures. Pour les abonnements « moyens et haut de gamme », pour un prix situé entre 32,40 et 57,81 euros, le surcoût est compris entre 12 et 13,50 euros, soit un différentiel allant de 23 à 37 %. Marpij donne une explication à ce surcoût : perte d’économies d’échelle (entre 3,20 et 3,50 euros), coût de la bande passante internationale – c’est à dire le câble SAFE- (entre 2,50 et 2,70 euros) et raisons non-technique (1,30 euros).

Sur la téléphonie mobile, le cabinet a étudié deux périodes : avant l’arrivée de l’opérateur Free et après. Avant, c’est à dire mi-2017, Marpij note « des écarts tarifaires considérables » « non explicables par les coûts techniques ». Pour les forfaits d’entrée de gamme, le prix était 2 à 8 fois plus cher qu’en France, et 3 fois plus cher pour le milieu-haut de gamme, ce qui donne un surcoût compris entre 200 et 800 %, alors que le surcoût technique lié à l’insularité et l’éloignement est estimé à 24 % pour La Réunion.

Les abus démasqués

Après l’arrivée de Free, tout a été bouleversé. Selon les données du second trimestre 2018, tous les opérateurs précédemment implantés ont fortement baissé leurs tarifs. Voici ce qu’indique Marpij :

« De façon générale, les tarifs baissent (parfois d’un quart) et les prestations augmentent (ex :Internet mobile multiplié par 4) » « La Réunion devient en moyenne le DOM le moins cher et se rapproche de la métropole sur de nombreux forfaits de milieu et de haut de gamme » « Avec une offre illimitée voix, SMS et 25 Go d’Internet à 9,99 € TTC/mois, Free Mobile Réunion est le plus compétitif (vs. 19,99 € en métropole avec de meilleures prestations) » « Les opérateurs low cost commencent à proposer des rapports prestations/prix très compétitifs sur le milieu de gamme ».

En conclusion de l’étude de ce service, Marpij note que :

« Les coûts techniques ne peuvent pas expliquer les différences tarifaires entre La Réunion et la métropole, et l’impact en valeur absolue de ces coûts sur les tarifs est faible (<18%) ».

A La Réunion, le nombre de téléphones mobiles est supérieur à celui des lignes téléphoniques fixes. C’est donc là où le service concerne le plus de monde, que les opérateurs implantés à La Réunion avant l’arrivée de Free ont le plus abusé de la situation, en pratiquant des tarifs dignes d’un monopole. Il a donc suffi de l’arrivée d’un seul acteur pour mettre en évidence les surprofits réalisés par ces filiales de groupes extérieurs à La Réunion. Cela amène à s’interroger sur le volume total des sommes qui ont ainsi été prélevées dans la poche des Réunionnais pour alimenter ces sociétés françaises pour la plupart. Il serait ainsi intéressant de pouvoir quantifier l’apport de La Réunion dans les recettes. Ces pratiques sont dans le droit fil de l’exploitation coloniale, il s’agissait alors pour des entreprises situées dans une métropole de profiter de l’étroitesse du marché et d’une relation commerciale exclusive pour imposer aux colonisés des prix abusifs.

Ceci démontre enfin que des baisses de prix sont possibles, et elles peuvent donc profiter à toute la population. Cela contribue aussi à réduire le différentiel de coût de la vie avec la France.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Voici le bon côté de la concurrrence, laisser le client choisir en connaissance, et lui donner le droit de s’informer, s’indigner même lorsqu’il se rend compte qu’on abuse quand même pas mal dans l’outre-mer. Les frais de transports ont bon dos ! Une voiture low coast coute environ 10 000 Euros en métropole, on le découvre en regardant la publicité à la TV, chose qui était caché jadis. Sur l’île de la Réunion, c’est presque le double et encore, avec des modèles qu’on a "choisit pour eux", c’est à dire pas les plus économiques de la gamme qui existe en France ! Il vaut mieux, si possible, l’acheter là bas, s’en servir durant son séjour, puis la faire venir ici, sans compter la baisse de la taxe car véhicule considéré "pas neuf" en débarquant sur l’île plus tard. Une bonne affaire je pense.
    J’ignore si Mr Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT viendra demain samedi comme prévu et encore moins s’il abordera les sujets locaux, variés du décallage social, de la crise du bâtiment, de la pollution grandissante, de la protection des requins, de la mer, et du beau projet hélas abandonné au profit du "tout bagnoles" de train, un TER-PEI enfin ici, électrique, climatisé, rapide, propre, pourvoyeur d’emplois durables. Sans oublier les énergies, la géothermie en particulier, ça urge ! Ecouter demain samedi "CO2 mon amour" sur France Inter (98,8 Mhz, à 16h-17h heure de l’île de la Réunion). Bon WE à tous et toutes, ici,on tousse, grave. Micro particules cancérigènes pour nos chers poumons. Quel gâchis ! Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Bel article , facile à lire !
    MC974, P L U S S O I E

    Article
    Un message, un commentaire ?