Luttes sociales

Toujours plus de 180.000 Réunionnais inscrits à Pôle emploi

Statistiques officielles trimestrielles de Pôle emploi

Témoignages.re / 28 avril 2021

La pénurie d’emplois à La Réunion s’est maintenue à un niveau excessivement élevée au cours des 3 premiers mois de l’année selon les statistiques officielles de Pôle emploi diffusées hier. Ce sont 180.190 travailleurs qui étaient à la recherche d’un emploi en moyenne trimestrielle. Voici le communiqué accompagnant ces données.

JPEG - 110.8 ko

Au premier trimestre 2021, à La Réunion, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s’établit en moyenne sur le trimestre à 131 150. Ce nombre baisse de 0,8 % sur le trimestre (soit -1 120 personnes) et de 1,1 % sur un an.

En France (y compris Drom), ce nombre baisse de 0,4 % ce trimestre (+6,3 % sur un an).

À La Réunion, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant ou non exercé une activité (catégories A, B, C) s’établit en moyenne à 163 120 au premier trimestre 2021. Ce nombre augmente de 0,1 % sur le trimestre (soit +160 personnes) et de 1,2% sur un an.

En France (y compris Drom), ce nombre augmente de 0,1% ce trimestre (+4,7 % sur un an).

Demandeurs d’emploi par département-région d’outre-mer

Au premier trimestre 2021, dans les départements-régions d’Outre-mer, les évolutions sur le trimestre du nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A se situent entre -1,6 % en Martinique et 0,0 % en Guyane. Sur un an, elles se situent entre -2,2% en Martinique et +0,4 % en Guadeloupe.

Les évolutions du nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C se situent entre -0,9 % en Martinique et +0,1 % à La Réunion pour les évolutions sur un trimestre. Sur un an, elles se situent entre —1,4 % en Martinique et +1,2 % à La Réunion.

Demandeurs d’emploi en catégorie A, à La Réunion

À La Réunion, sur un trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie À diminue de 1,1 % pour les hommes (—1,3 % sur un an) et de 0,6 % pour les femmes (-0,9 % sur un an).

Sur un trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie À diminue à La Réunion de 2,3 % pour les moins de 25 ans (—1,2 % sur un an), de 1,0 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (-2,6 % sur un an) et reste stable pour ceux âgés de 50 ans ou plus (+1,7 % sur un an).

Demandeurs d’emploi en catégories A, B, C, à La Réunion

À La Réunion, sur un trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories À, B, C diminue de 0,1 % pour les hommes (+1,2 % sur un an) et progresse de 0,3 % pour les femmes (+1,2 % sur un an).

Sur un trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories À, B, C diminue à La Réunion de 0,9 % pour les moins de 25 ans (+2,6 % sur un an), reste stable pour ceux âgés de 25 à 49 ans (—0,2 % sur un an) et progresse de 0,8 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (+3,4 %sur un an).

Ancienneté d’inscription en catégories A, B, C des demandeurs d’emploi, à La Réunion

À La Réunion, sur un trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B, C depuis un an ou plus augmente de 0,6 % (+2,7 % Sur un an) tandis que celui des inscrits depuis moins d’un an recule de 0,6 % (—1,0 % sur un an).

Entrées et sorties de catégories A, B, C à La Réunion

À La Réunion, le nombre moyen d’entrées en catégories A, B, C au premier trimestre 2021 augmente de 2,0 % par rapport au trimestre (+3,2 % sur un an).

Au premier trimestre 2021, les entrées pour fin de contrat (-12,6 %), licenciement économique (-15,4 %) et autre licenciement (-6,3 %) baisse. Les entrées pour autres motifs sont stables. Les entrées pour fin de mission d’intérim (+16,7 %), démission (+17,2 %), rupture conventionnelle (+6,3 %), première entrée sur le marché du travail (+1,7 %), retour d’inactivité (+6,2 %), réinscription rapide (+8,7 %) et motif indéterminé sont en hausse.

À La Réunion, le nombre moyen de sorties de catégories A, B, C au premier trimestre 2021 diminue de 0,2 % par rapport au trimestre (+3,0 % sur un an).

Au premier trimestre 2021, les sorties pour arrêt de recherche (-5,7 %), cessation d’inscription pour défaut d’actualisation (-5,8 %) et administrative (-5,6 %) sont en baisse. Les sorties pour reprise d’emploi déclarée (+0,9 %), entrée en stage ou en formation (+22,5 %) et & (+6,2 %) sont en hausse.