Luttes sociales

Un 14 juillet de mobilisation sociale à La Réunion

A l’appel de la Ligue des droits de l’Homme et de plusieurs syndicats et organisations de défense des droits humains

Mathieu Raffini / 15 juillet 2020

Hier à St-Denis s’est tenu en lieu et place du traditionnel défilé du 14 juillet un rassemblement suivi d’une marche rassemblant plusieurs acteurs du mouvement social. CGTR, Osez le Féminisme, FSU, SAIPER, Extinction Rébellion, la LDH et de nombreux autres citoyens dont des militants du PCR étaient ainsi présents afin de se réapproprier la date du 14 juillet et en faire une journée de revendications.

JPEG - 101.6 ko

Cette marche, initialement pensée par la LDH comme étant une possibilité de redonner du sens à la citoyenneté en cette date symbolique, a agrégé d’autres revendications.
Les prises de paroles ont en effet été nombreuses et diverses avant même le début de la marche.

Ainsi les syndicats ont dénoncé l’action du gouvernement qui continue les réformes de casse sociale à marche forcée, alors même que dans cette période de crise nous aurions besoin de plus de mesures de solidarité. Nous avons pour illustration le Plan Ségur de la Santé, qui est plus qu’insuffisant pour les professionnels du secteur. Ils ont par la suite appelé à la future journée de mobilisation nationale du 17 septembre en faveur des travailleurs et de la défense de leurs droits.

Pour les démissions de Gérald Darmanin et d’Eric Dupont-Moretti

Les militantes d’Osez le Féminisme étaient quant à elles présentes pour d’autres raisons : la nomination au poste de ministre de l’Intérieur de Darmanin, faisant l’objet d’une plainte pour viol et de Dupont-Moretti à la Justice, dont le sexisme est bien connu. C’est donc en toute logique qu’elles réclament la démission de ces individus du gouvernement.

Initialement partie du Barachois, la marche a connu son principal passage par un dépôt de gerbe de fleurs au monument aux morts de l’avenue de la Victoire suivie d’une prise de parole de la LDH en faveur de la mise en place d’un forum démocratique ouvert à la société civile afin de mettre en place le nécessaire dialogue entre les citoyens.

Appel à un Forum démocratique

La marche a par la suite été poursuivie, principalement par les militantes féministes et leurs alliés afin de pouvoir faire entendre leurs revendications. Elle s’est symboliquement terminée devant la préfecture. Les manifestants n’ont pu atteindre le Commissariat de police de Saint-Denis en raison du bouclage du quartier pour cause de cérémonie officielle du 14 juillet se déroulant au Jardin de l’État.
Cette mobilisation sera sans doute un prélude à d’autres luttes à venir dans ce domaine pour faire respecter les droits des femmes du plus bas au plus haut niveau de l’Etat, qui se doit d’être exemplaire.