Luttes sociales

Unité d’action pour faire avancer les revendications

Grève à Brinks Réunion

Manuel Marchal / 7 août 2007

La rupture du dialogue social pourrait être à l’origine d’une rupture dans le fonctionnement des guichets bancaires automatiques.

Depuis le 1er août, 80% des transporteurs de fonds de la société Brinks sont en grève. Le mouvement est soutenu par l’Intersyndicale FO-CGTR-CFDT.
Le conflit trouve son origine dans l’échec des négociations annuelles obligatoires. « La direction voulait appliquer la grille de Métropole sans tenir compte du coût de la vie à La Réunion », explique René Grondin, délégué syndical. « Nous luttons également pour l’application totale de la convention collective », ainsi que pour l’amélioration du dialogue social dans l’entreprise.
Pour le moment un service minimum est assuré notamment pour le ramassage de fonds chez les commerçants. Mais si un accord n’est pas conclu rapidement, le conflit aura un impact sur la plupart des Réunionnais. Les convoyeurs de fonds de la Brinks assurent en effet l’alimentation des distributeurs automatiques. Or, c’est en ce moment que sont versées les prestations sociales, notamment le RMI. Et bientôt, c’est l’allocation de rentrée scolaire qui sera versée sur les comptes des familles ayant droit à cette mesure avant le début des cours.
Si les distributeurs automatiques ne sont plus approvisionnés, les conditions d’accès à leurs revenus sera très compliquée.

M. M.