Luttes sociales

Vœux 2021 de la CGTR Spektak

Témoignages.re / 4 janvier 2021

Dans ce contexte unique qu’est la crise sanitaire, la section syndicale CGTR Spektak présente ses meilleurs vœux à l’ensemble du monde culturel pour l’année 2021. Vécues dans le monde entier, les conséquences de cette crise n’ont pas fini de nous atteindre et de toucher notre secteur comme bien d’autres.

JPEG - 106.6 ko

La CGTR Spektak s’est engagée dans le combat de la Co-Construction d’un nouveau projet culturel réunionnais afin d’ « armèt an lér " notre Histoire, notre culture, nos traditions, notre savoir vivre ensemble, notre créolité… Ce combat est ouvert à toutes les bonnes volontés qui souhaitent agir pour rompre avec les inégalités, les discriminations, les abus de pouvoirs constatés sur notre territoire.

Sur cette question, nous interpellons l’ensemble des élu(e)s politiques afin que chacun, à son niveau, assume ses responsabilités et s’empare véritablement des questions et des dysfonctionnements que l’ensemble des travailleurs du spectacle s’efforce de soulever.

Aujourd’hui encore, la CGTR Spektak s’engage à apporter son soutien à tous les salariés du secteur qui rencontrent des difficultés au sein de leur structure ou de leur environnement professionnel.

Nous signalerons avec objectivité et fermeté, les lieux, personnes morales, communes, institutions… qui continueront à dévaloriser, sous estimer, les travailleurs du spectacle. Des témoignages de personnes souhaitant garder l’anonymat par peur de représailles (blacklistage, licenciement abusif, mise au placard…) nous sont parvenus depuis la création de la section syndicale en Juin 2020 afin d’alerter entre autre sur :

● Des pratiques tarifaires douteuses de certaines structures (contrat de cession et négociation abusives)
● Des situations de harcèlement moral au sein de structures culturelles
● Des annulations abusives de représentations sans explications

Certaines personnes se trouvent dans des situations de grande précarité, mais aussi de sentiment de solitude. Nous constatons que ces personnes ne peuvent s’exprimer librement et en toute sérénité. Selon nous, ces fonctionnements d’intimidation ont bien assez duré.

Nous invitons toutes ces personnes à nous rejoindre, car ils ne sont pas seuls. Nou tyinbo nou larg pa ! Bonne année zot tout !