Forum

Oui au dialogue, non à la casse du service public

Libre opinion d’André Oraison, Professeur des Universités, Juriste et Politologue

André Oraison / 16 avril 2018

Les Français ont de bonnes raisons d’être inquiets et leur inquiétude transparaît dans la question suivante : le service public est-il condamné à passer des « sommets aérés » aux « vallons brumeux » ? En guise de réponse, voici d’emblée une mise en garde solennelle adressée au Président Emmanuel Macron et à son Gouvernement : sous prétexte de faire passer à n’importe quel prix le déficit public sous le seuil des 3 % du produit intérieur brut (PIB) exigé par les traités européens, ceux qui cherchent à casser le service public – un service qui est pourtant « la marque de fabrique » ou « l’apanage institutionnel » de la France contemporaine depuis la Libération – pourraient fort bien le regretter.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.