Canne à sucre

Canne à sucre à la pointe ...

Deux nouvelles variétés de canne à sucre

Témoignages.re / 9 août 2006

580 variétés de canne à sucre ont déjà été créées par le Centre d’Essai, de Recherche et de Formation (CERF). Depuis 77 ans au service de la filière-canne à La Réunion, cette entreprise réunionnaise est aujourd’hui reconnue à travers le monde pour ses recherches variétales, ses process sucriers, et sa technologie en automatisme industriel.

Après l’impact de la maladie de la mosaïque sur les plantations de canne à sucre, le syndicat des fabricants de sucre crée en 1929 une station de génétique à la Bretagne. Elle est chargée d’éradiquer la maladie, en créant des variétés de cannes plus résistantes et plus productives. Les résultats se font bientôt sentir, et le rendement en canne à sucre et surtout en taux de sucre est plus conséquent.
Une méthode enseignée en Inde par le professeur Venlatramen est reproduite par Donald d’Emmerez de Charmoy. Il est le premier sélectionneur du CERF. Il entreprendra, 45 ans durant, un programme d’amélioration génétique de la canne de La Réunion. Grâce à ce chercheur du CERF, "l’agronomie sucrière réunionnaise est portée à un haut degré de perfection", selon Jean Defos du Rau, dans sa thèse d’histoire (1960).
Depuis, plus de 580 variétés ont vu le jour à La Réunion, plantées localement, et que l’on retrouve dans plusieurs pays, en Asie, en Afrique, dans l’Océan Indien, et même aux Antilles. 50% des surfaces cannières de Martinique accueillent la R570, une variété “réunionnaise” très recherchée pour ses rendements agricoles élevés, pour sa grande résistance au charbon et sa bonne capacité à la repousse, y compris avec la coupe mécanique (Voir encadré) .

R581 et R582

Le CERF fête la naissance de deux nouvelles variétés de cannes à sucre. Idéale pour la région Sud-Ouest, à altitude moyenne, non irriguée, la R581 est prédestinée aux régions allant des Avirons au bas du Tampon. Particulièrement résistante à la sécheresse, cette variété rustique est tenace face à la maladie de Fidji. Si la R582 a commencé son cycle de sélection en 1990 sur la station de Beaufonds, elle peut être plantée sur les littoraux Est et Ouest irrigués, concurrençant les variétés R579 dans les meilleurs terrains et la R570 sur les terrains à moindre potentiel. C’est une variété à fort rendement en canne.
Les deux variétés risquent fort de déloger les autres, même si cela dépend du choix des planteurs eux-mêmes. Du moins sait-on que la recherche entreprise par le CERF permet à notre territoire d’accueillir deux nouvelles variétés, plus résistantes. L’avenir nous le dira.

À l’horizon 2010

Les événements mondiaux entraînent une flambée du pétrole, et la recherche de solutions alternatives est primordiale, au travers du concept de bio-raffinerie ou chimie verte. En clair, les plantes peuvent être transformées en différents produits utilisables pour des applications énergétiques, industrielles ou agroalimentaires. La canne, transformée à bon escient, est une ressource potentielle importante pour des bio-raffineries. Les Réunionnais savent valoriser le sucre de canne, la bagasse pour les centrales thermiques. Les écumes sont utilisées comme engrais. La mélasse nous donne notre rhum.
"Cependant, il reste encore des produits non valorisés, comme les vinasses et des nouvelles valorisations possibles du jus, des fibres et de la mélasse", note le CERF. Ce dernier travaille depuis quelques années maintenant sur ce concept, en phase avec le développement durable du pays, et de notre autonomie énergétique. Le but est de disposer d’une bio-raffinerie de canne à sucre à La Réunion en 2010. Pour plus d’informations sur le CERF, consultez www.cerf.re

W. T.


Guy Dupont cède sa place de président

Hier, Guy Dupont signifiait officiellement sa retraite professionnelle. Après l’usine de Bois-Rouge, il quitte la présidence du CERF après 11 ans aux commandes, cédant la place à Jean-François Moser, président de Sucrerie de Bois-Rouge et de Eurocanne. La nouvelle équipe dirigeante du CERF accueille Bernard Pétin, PDG de Sucrière de La Réunion (vice-président). Bernard Siegmund assure la direction depuis début janvier 2006. Le CERF, sous leur direction, vise la pérennisation des activités traditionnelles du CERF (sélection variétale, automatisme sucrier, process sucrier). Autre angle de travail pour le centre de recherche : la vulgarisation agronomique. Des publications dans “l’ère”...


Les variétés de canne réunionnaise à travers le monde

Plusieurs variétés inventées par le CERF sont plantées à travers le monde.

o R570
Océan Indien :

- Ile Maurice : > 33 000 ha (env. 45% des plantations)

- Madagascar : surface de production inconnue

Caraïbes :

- Guadeloupe : 6 500 ha (env. 50% des plantations)

- Martinique : env. 15 % des plantations

- St-Domingue 160 ha en expérimentation

Afrique :

- Congo, Burkina Faso : > 1 000 ha en expansion ( > 15% des pl.)

- Tchad, Côte d’Ivoire... :> 500 ha en expansion ( > 5% des pl.)

- Zimbabwe, Swaziland, Mozambique : surface de production inconnue

Asie :

- Vietnam 4.000 à 5.000 ha en expansion

- Papouasie-Nouvelle Guinée 500 ha en expérimentation

R 570 est une variété très recherchée pour ses rendements agricoles élevés, pour sa grande résistance au charbon et sa bonne capacité à la repousse (y compris avec la coupe mécanique).
R 570 commence à remplacer Comus, F156 et F157 très sensibles au charbon au Vietnam R 570 serait une alternative à BR 8230 actuellement décimée par le charbon à St Domingue R 570 est la variété la plus productive des nouvelles introductions en Papouasie, résistante au charbon et à la "maladie de Ramu "

Les variétés R 573, R 575 et R 579 sont également en expansion à l’Ile Maurice depuis 1998.

(source CERF)


Vous êtes curieux et dynamiques
Vous voulez participer à une aventure collective
TEMOIGNAGES cherche des énergies
tentées par le journalisme.

Les candidatures sont à envoyer à
TEMOIGNAGES
6 rue du Général Emile Rolland
BP 1016
97828 CEDEX LE PORT