Culture et identité

Les scènes de rue malgaches de Doda Razafy

A la médiathèque

Témoignages.re / 6 octobre 2008

JPEG - 31.6 ko
(Photo PD)

En contrepoint d’un Festival du film d’Afrique et des Iles qui fait cette année un hommage au dessin animé africain, il ne faut pas manquer d’aller voir les dessins et "Aquarelles contournées" de Doda Razafy, dessinateur malgache de grand talent. De son vrai nom William André Razafindrainibe, il est né en décembre 1954 et a fait toute sorte de métiers pour faire vivre une nombreuse famille : huit enfants - cinq garçons et trois filles - dont deux sont aujourd’hui à l’Université et les autres au lycée. C’était dans une autre vie, quand il était très jeune. Il a découvert son talent pour le dessin il y a moins de 20 ans et a déjà une œuvre très prolifique, qui n’obtient pas auprès des Malgaches la reconnaissance qu’elle mérite. « Les Malgaches, même riches, n’achètent pas mes tableaux » constate-t-il. Il faut aller découvrir ses dessins foisonnant de vie, grouillant d’activité et de mouvement, colorés à l’aquarelle et “contournés” à l’encre comme dans les bandes dessinées. C’est la première fois que Doda Razafy quitte Madagascar, qu’il s’en va “any andafy” (au-delà des mers) et il porte un monde en lui. En plus des cadres exposés avec la complicité de Hubert Gonzague, il a avec lui plusieurs aquarelles à vendre qui sont autant “d’instantanés” de la vie tananarivienne, au style incomparable.

P. David